ARTICLES SCIENTIFIQUES

L'Homme et l'Eau

Pourquoi ne faut-il pas boire de l'eau adoucie ?

Doit-on filtrer l'eau de robinet en France ?

Les minéraux dans l'eau de boisson sont-ils assimilables ?

Zoom sur les résidus à secs dans l'eau

La situation de l'eau en France

Des médicaments dans l'eau potable

L'eau potable dans le monde

L'effet "cocktail"

Attention aux eaux naturelles !

Les eaux en bouteilles

Savoir lire son étiquette d'eau minérale

Téléchargez le guide

Attention aux eaux naturelles !

    L’eau de source : attention à la pollution

    De nombreuses personnes croient encore aux qualités idéales des eaux de source dans la nature. De nos jours, il faut être très prudent. Si aucun contrôle chimique ni surtout bactériologique n’a été effectué, méfiez-vous. Il n’est pas certain que l’eau soit potable. La pollution des sources, des nappes souterraines, rivières, fleuves, etc. peut être nocive pour la santé et il est déconseillé de boire une telle eau non contrôlée. L’exemple typique est le bachal de montagne qui fait tellement du bien après une longue randonnée, mais rend malade ensuite une fois sur deux…

     

    L’eau de puits : pas pour l’eau de boisson

    Même remarque que pour les eaux de source : méfiez-vous.

    Si les eaux de puits sont utilisables pour arroser les jardins, nous les déconseillons en eau de boisson sans contrôle ni filtration préalable. La première étape de réaliser une analyse de votre eau de puits avant d’être conseillé sur le système de filtration d’eau adéquate à mettre en place.

    L’eau de pluie : pas sans filtration

    Tous les gouvernements actuels demandent d’économiser l’eau et de récupérer l’eau de pluie. Or, l’eau de pluie n’est pas reconnue officiellement comme eau potable. De nos jours, l’eau de pluie est malheureusement largement contaminée, tout comme notre atmosphère. Il est donc déconseillé de la boire sans filtration préalable.

    Un exemple parmi tant d’autres : un habitant de Miserey-Salines dans les Doubs a fait faire des analyses chimiques des éléments métalliques de son eau de pluie entre 2012 et 2014 par le laboratoire Qualio (accrédité par le COFRAC et agréé par les ministères des Affaires sociales et de la Santé ainsi que celui de l’Écologie, du Développement durable et de l’énergie). L’augmentation des polluants métalliques constatée dans son eau de pluie au cours de ces 3 années est constante et très préoccupante. L’OMS fixe un seuil maximum de 200 μg/l. Le taux constaté était supérieur de 800 % (9 fois plus), ceux du baryum et du strontium de 100 % (2 fois plus) par rapport à leurs limites respectives. Quand on connaît la toxicité de ces éléments, on peut se poser des questions.

    Après plus de 20 ans de mensonges universels, la télévision allemande « Klagemauer TV » diffusée en 30 langues a révélé officiellement le 3 juillet 2014 que les chemtrails existent bel et bien. Les chemtrails sont ces fameuses traînées blanches vaporeuses qui forment ensuite de petits nuages blancs et qui sont émises par des avions épandeurs de produits chimiques à haute altitude. Source : www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&-keyword=umwelt&id=1201.

    Nous inhalons régulièrement ces produits chimiques. Ces épandages sont censés agir sur le climat, limiter et réduire le rayonnement solaire et contrer les émissions de CO2 pour limiter le réchauffement climatique. On prétend ainsi agir sur la pollution planétaire tout en intoxiquant les nuages qui aspergent la population de particules métalliques et contaminent l’air et les cours d’eau. Je vous laisse juger de l’absurdité du raisonnement…

    La seule solution pour rendre l’eau de pluie potable consiste à la passer par des filtres en cascades, dont les pores deviennent de plus en plus fins pour finir sur une membrane d’osmose inverse.

     

    Pour en savoir plus, téléchargez notre guide : quelle eau boire ?

     

    Source : « Comment purifier et revitaliser votre eau de table » de Richard Haas :

    Ancien professionnel de la santé spécialisé dans les solutés injectables aqueux et ayant fait de la recherche sur l’eau en bioélectronique de Vincent (BEV) pendant des années.

    Partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés

    Téléchargez le guide