ARTICLES SCIENTIFIQUES

L'Homme et l'Eau

Pourquoi ne faut-il pas boire de l'eau adoucie ?

Doit-on filtrer l'eau de robinet en France ?

Les minéraux dans l'eau de boisson sont-ils assimilables ?

Zoom sur les résidus à secs dans l'eau

La situation de l'eau en France

Des médicaments dans l'eau potable

L'eau potable dans le monde

L'effet "cocktail"

Attention aux eaux naturelles !

Les eaux en bouteilles

Savoir lire son étiquette d'eau minérale

Téléchargez le guide

Les minéraux dans l’eau de boisson sont-ils assimilables ?

    Les diverses études scientifiques publiées à travers le monde sont toutes contradictoires. Dans l’état actuel de nos connaissances, affirmer devoir boire de l’eau minéralisée pour se charger en minéraux est une pure fantaisie et un argument totalement gratuit, voire inexact.

    Une étude intéressante en Allemagne

    J’en veux pour preuve la grande étude (disponible sur www.forum-trinkwasser.de) réalisée en mai 2001 par le docteur Heseker et son équipe du groupe professionnel de nutrition et santé à l’université allemande de Paderborn.

    L’évaluation a été faite à partir de la plus grosse étude scientifique jamais réalisée en Allemagne. Elle relate le protocole très précis de 7 jours d’absorption d’aliments et d’eau de 23 209 participants de groupes d’âges très différents. L’expérience a essentiellement porté sur les substances minérales calcium Ca, sodium Na et magnésium Mg. Le rapport d’origine consiste en un résumé de 13 pages de résultats et de 40 pages de graphiques explicatifs. Je vais résumer plus loin ces résultats quant à la présence faible ou forte de minéraux dans l’eau.

    Qu’en pense l’OMS ?

    Dans le guide pour la qualité de l’eau de boisson édité par l’OMS, il est indiqué que beaucoup de consommateurs croient que les eaux minérales naturelles ont des propriétés médicinales et d’autres effets bénéfiques sur la santé. En Europe, les eaux comportant des taux importants d’éléments minéraux ont une longue tradition derrière elles. L’OMS accepte pourtant que quelques eaux minérales contenant des éléments essentiels nutritifs de base puissent contribuer à la couverture de substances nourricières. En même temps, elle indique qu’il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve scientifique valable des effets positifs de ces eaux minérales.

    L’eau pour les nuls

    L’eau est l’aliment principal de l’Homme. Son devoir essentiel est l’apport en liquide pour étancher la soif. Il est généralement admis que les besoins en éléments minéraux sont couverts par l’alimentation. D’après nos modes de consommation actuels, l’eau, aussi bien celle de table faiblement minéralisée que les eaux minérales, ne contribue que très peu à la couverture de nos besoins en éléments minéraux. Elle doit plutôt être considérée pour ses fonctions complémentaires.

    Le lait (potentiellement préjudiciable pour la santé d’un adulte), les légumes, les céréales complètes et les bananes sont les principales sources de calcium et de magnésium.

    D’après le tableau de la Deutsche Gesellschaft für Ernährung (DGE, société allemande pour l’alimentation), nous avons besoin de 1 000 mg de calcium par jour, ce qui représente, suivant la dureté de l’eau potable, entre 3 et 200 litres d’eau par jour ! Concernant le magnésium, pour lequel nos besoins s’élèvent à 350 mg par jour, cela représenterait entre 7 et 25 litres d’eau ! Enfin, notre besoin en potassium de 3 500 mg par jour nécessiterait une absorption quotidienne de 290 à 700 litres d’eau par jour !

    Les résultats de l’étude

    Avec des méthodes d’analyses modernes de traceurs d’isotopes stables, il a été constaté chez l’Homme une biodisponibilité du calcium de l’eau de 25 à 45 %. La biodisponibilité du magnésium dans l’eau est comparable à celle de l’alimentation, mais ne joue aucun rôle dans la couverture du besoin en magnésium de la population. Là aussi, elle n’a qu’une fonction complémentaire. Par contre, la présence de sodium dans les boissons n’est pas souhaitable, car il y en a déjà plus dans la nourriture que les taux recommandés par les organismes officiels. Les eaux de table peu minéralisées et en particulier l’eau osmosée, contiennent nettement moins de sodium que les eaux minérales.

    L’étude du Dorteur Heseker démontre sans ambiguïté qu’une population ayant consommé de l’eau minérale n’est pas en meilleure santé qu’une population ayant consommé de l’eau faiblement minéralisée et conclut : « cherchez vos minéraux dans les plantes, fruits et légumes et non pas dans l’eau. »

    Notons enfin que cette étude, même si son approche est différente de la bioélectronique de L.-C. Vincent, arrive aux mêmes conclusions, à savoir que nos minéraux doivent nous être apportés par les végétaux et non pas par l’eau. Il conforte ainsi les résultats de L.-C. Vincent, tant remis en cause par certains minéraliers, par certains scientifiques dont les résultats manquent de sérieux et de crédibilité ainsi que par les constructeurs d’appareils d’eau ionisée, basique et réductrice.

    Les minéraux de l’eau ne sont pas biodisponibles

    Les minéraux contenus dans l’eau ne sont plus à l’état de colloïdes, ni dans les bouteilles, ni une fois arrivés dans notre eau de robinet.

    La membrane de nos cellules est constituée de lipides. Or, les ions des minéraux de l’eau ne sont pas solubles dans l’huile, mais bien dans l’eau. Ainsi, ils ne sont pas biodisponibles directement pour nos cellules et ne font que surcharger nos reins.

    Pour pouvoir traverser la membrane cellulaire lipidique, il faut que les ions se lient aux acides aminés, en partie hydrophobes, pour être chélatés. De ce fait, ils ne sont que très difficilement assimilables par notre organisme.

    Autres inconvénients de l’eau minérale

    Sur le plan purement physique, l’eau que nous buvons est essentiellement un transporteur et un draineur. Ainsi, à l’instar d’un train bondé qui ne pourra plus prendre de voyageur supplémentaire, une eau fortement minéralisée sera incapable de continuer à dissoudre nos toxines et sera inopérante pour ses missions essentielles, le drainage et l’élimination de nos toxines et l’apport de nutriment à nos cellules.

    Conclusion

    Si nous ne pouvons pas être affirmatifs quant à l’assimilation des minéraux de l’eau, nous pouvons pourtant nous baser sur plusieurs facteurs incontournables et sans équivoque qui se prononcent en faveur des eaux peu minéralisées.

    Il est clair que plus l’eau est pure, plus elle nettoie. Une eau fortement minéralisée a un pouvoir solubilisant nettement moindre. De ce fait, elle pourra moins dissoudre nos toxines pour les éliminer.

    Découvrez notre gamme complète d’osmoseurs sur notre site www.jomsmose.fr 

     

    Source : « Comment purifier et revitaliser votre eau de table » de Richard Haas :

    Ancien professionnel de la santé spécialisé dans les solutés injectables aqueux et ayant fait de la recherche sur l’eau en bioélectronique de Vincent (BEV) pendant des années.

    Partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés

    Téléchargez le guide