ARTICLES SCIENTIFIQUES

L'Homme et l'Eau

Pourquoi ne faut-il pas boire de l'eau adoucie ?

Doit-on filtrer l'eau de robinet en France ?

Les minéraux dans l'eau de boisson sont-ils assimilables ?

Zoom sur les résidus à secs dans l'eau

La situation de l'eau en France

Des médicaments dans l'eau potable

L'eau potable dans le monde

L'effet "cocktail"

Attention aux eaux naturelles !

Les eaux en bouteilles

Savoir lire son étiquette d'eau minérale

Téléchargez le guide

Zoom sur les résidus à secs dans l’eau

    Les résidus à sec dans l’eau, ça vous parle ? Ce n’est pas forcément une notion avec laquelle nous sommes familiarisés, et c’est justement pour cela que J’osmose vous livre quelques clefs de lecture.

    La quantité de résidus à sec correspond à la quantité de minéraux qu’il reste après évaporation. Très souvent, elle s’exprime en milligrammes par litre. Plus concrètement, cela signifie qu’on prend un litre d’eau, on le porte à 180 °C, on attend que toute l’eau se soit évaporée et on pèse ce qu’il reste pour obtenir la masse de résidus à sec. Ce n’est pas si compliqué que ça à comprendre en fin de compte ;-).

     

    Si le taux de résidus à sec est supérieur à 1 500 mg / L, il s’agit d’une eau riche en minéraux. Si ce taux est compris entre 500 et 1 500 mg / L, l’eau est moyennement minéralisée. En dessous de 500 mg / L l’eau est dite faiblement minéralisée et en dessous de 50 mg / L, très faiblement minéralisée. Jusqu’ici tout va bien ? Alors poursuivons…

    Contrairement aux idées reçues, une eau de boisson, pour une consommation régulière journalière, doit être faiblement minéralisée. L’idéal étant une quantité de résidus à sec inférieure à 100 mg / L.

    De manière générale, l’eau dite « minérale » doit être faiblement consommée. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle était disponible uniquement en pharmacie autrefois. Boire une eau minérale au quotidien, cela revient en quelque sorte à s’administrer chaque jour une dose de médicament… Les minéraux contenus dans ces types d’eau peuvent être intéressants, mais uniquement dans le cadre d’une utilisation exceptionnelle : pour réaliser une cure ou pallier une carence à un moment donné. Utilisées au quotidien, elles ont tendance à surcharger les reins et ne permettent pas un bon drainage et une élimination efficace des toxines.

    Si vous êtes consommateur d’eau en bouteille, pensez donc systématiquement à regarder les étiquettes. Et surtout, gardez à l’esprit le mot d’ordre livré par le professeur Henry, spécialiste français de l’eau dans sa conférence « Quelle eau boire ? » : « Le rôle de l’eau est de nettoyer le corps. »

    Partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés

    Téléchargez le guide