Analyser la présence de Chlore Libre dans l’eau

Ce kit de 100 bandelettes vous permet de vérifier la présence de Chlore Libre dans votre eau. 

Attention, ce kit de test fonctionne uniquement avec un photomètre iDip.

Vous pouvez également faire mesurer le taux de chlore libre par notre laboratoire partenaire.

Plus de détails

Analyser la présence de Chlore Libre votre l’eau
  • Testeur pour photomètre IDIP
  • Analyse en laboratoire

19,99 € TTC


Ajouter au panier

10 Produits

Comment fonctionne le test de Chlore Libre dans l'eau ?

Procédure de test d'eau

Ces bandelettes et réactifs permettent de mesurer la présence de Chlore Libre dans votre eau grâce au photomètre IDIP. Le fonctionnement est très simple :

1. Vous ouvrez l'application sur votre téléphone mobile et allumez le photomètre.

2. Vous ajoutez de l'eau dans la cellule du testeur prévue à cet effet

3. Vous ajoutez la bandelette (et le réactif si nécessaire) dans l'eau pendant 20 secondes

4. Vous visualisez directement le résultat sur le photomètre, le résultat est automatiquement sauvegardé dans votre téléphone.

Ce système pour tester l'eau est rapide, fiable, moderne, évolutif, complet, c'est LE système le plus accessible.

Comment faire tester la présence de Chlore Libre dans mon eau par votre laboratoire partenaire ?

En sus du forfait de base qui vous permet de commander une analyse d'eau par notre laboratoire et assurer la logistique aller-retour..., vous pouvez commander en option des analyses particulières.

La présente analyse de Chlore Libre donne le nombre de particule de Chlore Libre dans votre eau en mg/L.

Pour faire analyser votre eau :

1. Commandez le kit de base

2. Commandez la présence analyse spécifique de Chlore Libre

3. Recevez le kit chez vous

4. Renvoyez le au laboratoire d'analyse grâce au bon de retour fourni

5. Le laboratoire réalise l'analyse commandée

5. Nous enrichissons les résultats du laboratoire avec nos préconisations techniques

Le point de vue de l’OMS sur le chlore libre dans l’eau*

Source de chlore libre dans l’eau

Le chlore libre ou Cl2 est le chlore présent sous la forme d'acide hypochloreux, d'ion hypochlorite ou de chlore élémentaire dissous, fait de chlore actif et de chlore potentiel et se réfère à tout le chlore présent dans l'eau. Il correspond à la quantité de chlore disponible pour combattre les bactéries. 

La chloration est un procédé qui consiste à ajouter du chlore dans l’eau pour la décontaminer en tuant les micro-organismes qu’elle contient, agissant sur la plupart des microbes, bactéries, virus et germes. La chloration ne purifie cependant pas totalement l’eau.

Normes sur le chlore libre dans l’eau**

La concentration en chlore libre de l’eau traitée doit être selon l’OMS de 0,2 à 0,5 mg/l.

Impact du chlore libre sur l’organisme

Une exposition prononcée au chlore libre pourrait endommager le système respiratoire et pulmonaire, de même qu’il peut également affecter la voie cutanée, en particulier les zones humides (les aisselles, l’aine, etc.).

Doses de toxicité :

  • 0,2-3,5 ppm : Seuil de détection olfactive
  • 1-3 ppm : Irritation légère des muqueuses, tolérable pour une heure maximum
  • 5 ppm : Irritation modérée au niveau des yeux, larmoiement, blépharospasme, sensation de brûlure au niveau du nez, de la gorge, éternuement, toux - Démangeaisons au niveau de la peau et sensation de brûlure - Intolérable après quelques minutes
  • 14-21 ppm : Irritation immédiate au niveau de la gorge
  • 30 ppm : Irritation sévère au niveau des voies respiratoires supérieures - Douleur immédiate au niveau rétrosternale, dyspnée, toux et vomissement 
  • 35-50 ppm : Mortel si l’exposition est de 60-90 minutes 
  • 40-60 ppm : Œdème pulmonaire pouvant évoluer vers la mort par suffocation, pneumonie et bronchite chimique et dommage au niveau pulmonaire 
  • 430 ppm : Mortel en 30 minutes 
  • 1000 ppm : Mortel en quelques minutes


* Ce paragraphe est réalisé en partie à partir du rapport de l’OMS « Directives de qualité pour l’eau de boisson »

**Une valeur guide est une valeur de référence donnée par l’OMS.