Analyser la présence de Chrome dans l’eau

Analyser la présence de Chrome dans l’eauAgrandir l'image

Ce kit de 50 bandelettes vous permet de vérifier la présence de Chrome dans votre eau. 

Attention, ce kit de test fonctionne uniquement avec un photomètre iDip.

Versez l'eau à analyser dans votre photomètre, trempez la bandelette, et découvrez le résultat simplement sur votre téléphone !

Plus de détails

Analyser la présence de Chrome dans l’eau

22,99 € TTC


Ajouter au panier

5 Produits

Comment fonctionne le test de Chrome dans l'eau ?

Procédure de test d'eau

Ces bandelettes permettent de mesurer la présence de Chrome dans votre eau grâce au photomètre IDIP. Le fonctionnement est très simple :

1. Vous ouvrez l'application sur votre téléphone mobile et allumez le photomètre.

2. Vous ajoutez de l'eau dans la cellule du testeur prévue à cet effet

3. Vous ajoutez la bandelette dans l'eau pendant 20 secondes

4. Vous visualisez directement le résultat sur le photomètre, le résultat est automatiquement sauvegardé dans votre téléphone.

Ce système pour tester l'eau est rapide, fiable, moderne, évolutif, complet, c'est LE système le plus accessible.

Est-il possible de faire analyser la présence de Chrome par votre laboratoire partenaire ?

Il est tout à fait possible de faire analyser la présence de Chrome dans votre eau par notre laboratoire partenaire. Cette analyse n'est pas communément réalisée, aussi, est-elle proposée uniquement sur demande.

Nous vous invitons donc à nous contacter pour la réalisation de votre analyse de présence de Chrome dans votre eau par un laboratoire accrédité. Nous vous répondrons avec un prix, un délai, et une procédure de test particulière.

Le point de vue de l’OMS sur le chrome dans l’eau*

Source de chrome dans l’eau

Largement répandu dans la croûte terrestre, le chrome est naturellement présent en petites quantités dans le sol et la roche, principalement dans la nature sous la forme de dérivés. Mais la nourriture est en général la principale source d’ingestion du chrome III qu’on trouve dans les légumes, les fruits, la viande, des graines…

À noter que plus de 70 % du chrome présent dans l’environnement vient de l’industrie : fonderies, raffineries, tanneries, usines de papiers, eaux pluviales urbaines…

Normes sur le chrome dans l’eau**

La valeur guide est provisoire en raison d’incertitudes dans la base de données toxicologiques. Chrome total : 0,05 mg/l (50 µg/l).

Les concentrations de chrome total dans l’eau de boisson sont habituellement inférieures à 2 µg/l, mais peuvent parfois aller jusqu’à 120 µg/l.

Impact du chrome sur l’organisme 

La toxicité du chrome varie en fonction de plusieurs critères : le temps et le mode d’exposition sont importants, de même que l’état d’oxydation du chrome et son origine, sachant que c’est le chrome IV, le chrome hexavalent, qui est dangereux pour l’homme.

Le chrome III est un nutriment essentiel dont la carence peut entraîner des problèmes de cœur, des perturbations du métabolisme ou du diabète. Cependant une surconsommation risque de provoquer des éruptions cutanées.

Les travailleurs de l’industrie de l’acier et du textile sont souvent exposés au chrome VI, qui est dangereux pour la santé. Il peut provoquer des réactions allergiques, des irritations nasales et des saignements de nez, mais aussi des problèmes respiratoires ou gastriques, des problèmes sur le foie et le rein ou même être à l’origine de cancers du poumon.

* Ce paragraphe est réalisé en partie à partir du rapport de l’OMS « Directives de qualité pour l’eau de boisson ».

**Une valeur guide est une valeur de référence donnée par l’OMS.



 

  • Je veux tester mon eau avec le photomètre IDIP