Recherche dans le blog

Téléchargez le guide

Pourquoi l’eau est-elle bleue ?

    L’eau est transparente !

    L’eau est transparente à l’état pur. En effet, l’eau n’absorbe aucune des couleurs du spectre lumineux et n’en renvoie non plus aucune. Et pourtant, elle apparaît le plus souvent bleue. Parfois verte, ou même grise… 

    De même quand l’eau est peu profonde, les couleurs jaune et rouge touchent le fond et sont donc réfléchies tout comme le bleu ou le vert, si bien que l’eau paraît transparente. Donc, sur fond blanc, une eau pure semble totalement transparente.

     

    L’eau est verte ! 

    Un phénomène que l’on rencontre très souvent dans les rivières et surtout dans les lacs et les mares, même s’il arrive aussi à l’océan de paraître vert. La couleur verte provient des minéraux, algues, planctons et micro-organismes végétaux contenus dans l’eau. Si le phénomène est normal pour l’eau naturelle, il est dû à un problème de filtration si cela arrive dans votre piscine : ne vous baignez surtout pas dans ce cas !

     

     

    L’eau est bleue !

    Alors oui, l’eau est bleue et ça n’est pas pour rien qu’on appelle la terre la Planète bleue : recouverte de 71 % d’eau, elle affiche un superbe bleu marine vue de l’espace.

    L’eau est bleue en grande partie parce qu’elle reflète le bleu du ciel. Et nous avons tous constaté que si un orage approche, l’eau perd rapidement sa belle teinte bleue pour devenir plus ou moins verte, marron ou grise, en tout cas, terne. Mais si le bleu du ciel et le rayonnement du soleil accentuent la teinte bleue de l’eau, elle tient surtout son bleu de la lumière en elle-même. Faites le test : si vous plongez dans un bassin souterrain que vous éclairez avec une lumière blanche, vous verrez… un rayon bleu ! 

     

    Quelques explications techniques

    La différence de teintes de l’eau provient bien un peu du ciel, mais surtout des rayons du soleil et de lumière qui frappent l’eau. Ils ne sont en effet pas seulement blancs, mais forment tout un spectre de couleurs (spectre composé de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet). Couleurs qui sont plus ou moins bien absorbées par l’eau lorsqu’elles la traversent.

    Les ondes bleues sont plus pénétrantes dans l’eau et descendent donc plus profondément sous la surface, alors que les ondes vertes - mais surtout les ondes rouges et jaunes - sont très vite absorbées. La teinte de l’eau provient donc de l’absorption des rayons du soleil, elle-même modulable suivant la qualité de l’eau, la profondeur et la température. Autant de paramètres qui offrent une multitude de possibilités pour nous réjouir des teintes de l’eau ! Les glaciers du Pôle Nord sont bleus, mais pas du même bleu que les lagons des Seychelles !

    Et si vous avez eu la chance de découvrir les Caraïbes ou certaines mers du Sud, vous avez pu vous extasier devant le bleu lumineux des eaux, devenant presque turquoise à force d’être clair. Sans aller aussi loin, la Bretagne regorge de plages à l’eau d’un bleu lagon divin, qui nous font dire qu’il n’est pas forcément nécessaire de sauter dans un avion pour le bout du monde pour profiter d’endroits paradisiaques (il faut juste accepter de faire trempette à 18° !).

    La lumière extérieure pénètre à un taux d’environ 40 % à un mètre sous la surface, de 15 à 20 % à 10 mètres de profondeur et à peine de 1,5 % à 40 mètres de fond. Le violet et le rouge deviennent invisibles dès 10 mètres, laissant le jaune atteindre 25 mètres. Ensuite, c’est le noir complet des abysses, puisqu’aucun rayon lumineux ne pénètre par grands fonds.

     

    Et les icebergs, sont-ils constitués d’eau bleue ou d’eau blanche ?

    On les dirait parfois arrosés au curaçao… mais non ! La superbe teinte bleutée des icebergs provient du fait qu’ils sont constitués de glace extrêmement pure, avec quasiment aucune goutte d’air. 

    Le jaune et le rouge sont absorbés en premier tandis que les ondes bleues, plus courtes, sont absorbées en dernier. Dès lors qu’il y a un peu de profondeur, seules les ondes bleues subsistent et sont même amplifiées par la rétractation sur la glace.

    Lorsque les icebergs sont blancs, c’est qu’ils sont formés par une accumulation de neige, qui contrairement à la glace pure, contient de très nombreuses bulles d’air. Ainsi la lumière se réfléchit-elle à la surface sans pénétrer dans l’iceberg, qui paraît blanc.

     

    Chez Oja, on ne se pose pas la question de la couleur de l'eau, puisque l'eau filtrée par nos adoucisseurs ou nos osmoseurs est pure et que c'est ce qui nous importe au final ! Et au cas où votre eau sortirait de votre robinet avec une couleur peu conforme, vous pouvez faire effectuer des tests d'analyse d'eau pour déterminer sa qualité et prendre ensuite la bonne décision d'installer un de nos appareils chez vous !

    Partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés

    Téléchargez le guide