Recherche dans le blog

Téléchargez le guide

Le prix de l’eau

    Le prix de l’eau en France

    Même si la France est souvent critiquée pour sa gestion de l’eau, et si les ménages trouvent de plus en plus que l’eau est chère, le prix de l’eau française est cependant bien placé sur le marché européen, avec des tarifs inférieurs de 11 % à la moyenne européenne, selon le rapport publié par la FP2E (Fédération Professionnelle des Entreprises de l’Eau) en novembre 2017 (étude effectuée tous les 2 ans portant sur les 5 plus grandes villes des 10 grands pays d’Europe).

    Prix de l’eau par pays d’Europe : €/m3

    Italie : 0,84

    Espagne : 1,92

    Suède : 2,45

    Finlande : 2,88 

    France : 3,01

    Belgique : 3,49

    Grande-Bretagne : 3,58

    Pays-Bas : 4,01 

    Allemagne : 5,16 

    Danemark : 6,18

    Pour plus de détails sur chaque pays.

    Le prix moyen du mètre cube d’eau en France revient en 2017 à :

    - 3,56 €/m3 toutes taxes et redevances comprises (soit 0,36 centime d’euros par litre)

    - contre 4,01 € pour la moyenne de l’échantillon européen.

     

    Qui fixe le prix de l’eau et que comprend ce prix ?

    En France, chaque commune fixe le prix de l’eau qu’elle délivre, ce qui entraîne une extrême diversité des prix suivant les régions de France (bien qu’il y ait cependant des normes pour éviter de trop grands écarts). Le prix de l’eau peut ainsi varier de 3 à plus de 10 euros par m3 (avec plus de 10 000 prix différents du service de l’eau en France, pour 36 000 communes) !

    Deux principes régissent le prix de l’eau :

    - L’eau paye l’eau : les taxes que vous payez sur l’eau doivent servir à payer l’eau - et rien d’autre - puisque les communes doivent équilibrer leur budget avec des dépenses correspondant aux recettes.

    - Le pollueur est le payeur : les principaux pollueurs doivent s’acquitter du coût des mesures de prévention et de lutte contre la pollution.

    Le prix de l’eau varie donc en fonction des lieux et des investissements et coûts nécessaires pour l’exploitation et la distribution de l’eau. Il comprend :

    - le prélèvement ou captage (eaux souterraines, eaux pluviales…)

    - le traitement de l’eau pour production d’eau potable

    - le stockage et l’acheminement, ainsi que la distribution

    - la collecte et le traitement des eaux usées (industries, domiciles…)

    - le retour de l’eau au milieu naturel après assainissement des eaux usées

    À cela s’ajoutent :

    - l’entretien, la rénovation ou la création de nouvelles infrastructures (usine d’épuration, station de pompage, agrandissement du réseau…)

    - les taxes (TVA) et redevances des organismes publics ou parapublics

    Le prix se décompose comme suit :

    - 45 % pour la production et la distribution 

    - 37 % pour l’évacuation et la dépollution des eaux usées 

    - 18 % de taxes et redevances

      

    https://www.eaufrance.fr/le-prix-de-leau

    Pour aller plus loin sur le prix de l’eau :

    Une étude de Que choisir sur le prix de l’eau par région.

    Faut-il boire de l’eau en bouteille pour payer moins cher ?

    Surtout pas !  En effet, le prix moyen du litre d’eau en France est de 0,30 centime d’euro, soit 3 euros le m³. Sachant qu’un pack de six bouteilles de 1,5 litre est vendu entre 3 et 3,50 euros en grande surface, l’eau du robinet coûte 200 à 300 fois moins cher que l’eau en bouteille !

    Et nous ne parlons ici que de l’eau utilisée pour la consommation, en omettant de citer l’eau destinée à notre usage habituel : hygiène, vaisselle, lessive…

    Mais même si l’eau reste relativement bon marché en France, il est indispensable de préserver cette ressource naturelle et de l’économiser. Un petit tour sur nos articles 7 astuces pour réduire ma consommation d’eau et Dans la maison, qu’est-ce qui consomme le plus d’eau ? s’impose pour trouver de bonnes idées à appliquer au quotidien !

    Partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés

    Téléchargez le guide